Ne te retournes pas !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ne te retournes pas !

Message par Ayih le Ven 3 Juil - 23:44

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, les enfants. Amis, voyageurs, invités, habitués, gens de passages. Guerriers, guérisseurs, mages, archers, vagabonds, maîtres des ombres. Utopiens, criminels, feignasses, soiffards, soulards, aventuriers, touristes... *se baisse pour éviter une tomate* Bonsoir ~
Si je vous fait subir de m'écouter ce soir, c'est parce que j'ai une nouvelle a vous annoncer. Des heures de torture sont en effet prévision car j'ai décidé, pour tuer le temps que je n'arrive pas a occuper de manière significative et utile (ainsi que très désagréable pour les lecteurs qui se demandent ou cette barj qui écrit les lignes qu'il lisent distraitement est en train de /veut en venir) et bien... *relance une phrase qu'elle allait tuer avec ses parenthèses* j'ai décidé de continuer une lancée pour l'instant rapide et plutôt dérisoire (qui vous embête chaque semaine ou chaque samedi /2) qu'on m'avait complimentée par sa soit disant sympathie de lecture ! Soit (mais le lecteur attentif l'aura déjà deviné) le roll playing (je ne préciserai pas stories mais je le sous-entendrai dans cette parenthèse, car les rpg-addict pourront penser, s'ils ne disposent pas d'une explication ou d'une précision, que je vais étaler un jeu de rôle sur la table...)
Aussi je vais commencer en somme simplement par le passé/l'histoire (je crois qu'on dit background, mais moi et le vocabulaire, ça fait très précisément trois - soit la vocabulaire, l'ignorance et moi -) du personnage que j'incarne dans les 3/4 de mes récits. Une fois son histoire contée je passerai peut être a des récits fictifs ou, suivant le niveau que j'aurai acquéri ou non (je peut me faire bombarder d'œufs crus et de tomates avant la fin de mon post pour que j'arrête de faire souffrir des yeux innocents, c'est une éventualité envisageable) j'essayerai peut être de passer a des récits fictifs (dont la forme m'échappe encore actuellement) autres que ceux que j'écris d'habitude, soit sans intégrer aucun personnage autrement qu'implicitement, des récits plus ou moins historiques (en tout cas passés et a but relatif et informatif) qui me servent pour l'histoire de la guilde et des courtes actions sur des topics un peu au hasard, que ce soit présentations sur des forums, interaction sur notre forum ... ect ! J'occupe le temps quoi !
... Je ne me relis pas, je sais que mon intro est illisible et incompréhensible, merci, merci, ne jetez pas de fleurs (j'ai vu qu'elles étaient carnivores, vos plantes, bande de truands) !
Je met donc un terme a cette pauvre introduction qui a sans doute honte d'elle même a l'heure actuelle et laisse place a un début de rpay !
Sans liaison entre l'un et l'autre, ouais je suis une rebelle.


Perdue dans ses réflexions, une gamine est assise.
Elle fixe ses genoux.
En dessous, ses pieds, écorchés et noirs de poussière.
Puis le vide.
Indifférente, elle regarde toujours ses genoux, ils ne lui plaisent pas. Ils sont écorchés, abimés, couverts de terre.
Elle laisse ses talons s'entrechoquer et heurter le bord de la falaise ou elle est perchée.
Le coulis de l'eau, au fond du gouffre, est régulier, calme.
Elle l'ignore, lui non plus ne lui plait pas.
Silencieuses, de nouvelles souffrances muettes rejoignent la Rivière de Larmes, impassible.
L'enfant soupire.
Sortant une fiole de mana de sa poche, elle la jette dans le vide.
Quatre secondes et deux dizièmes, elle compte.
Le bruit du verre s'écrasant contre un affleurement rocheux, trente mètres plus bas est léger, cristallin.
La roche lui fait écho quelques instants.
L'esquisse d'un sourire anime le pâle visage de l'enfant.
S'efface, ephémère.
Les pensées résonnent dans sa tête.
En m'offrant la vie, mes parents voulaient ils donc simplement me tuer ?
Ils me condamnaient a une vie vagabonde. Abandonnée dans ce monde que je ne connais pas.
Une existance dont la fin était accélérée de manière notoire...
Et moi, je souriais.
Pauvre idiote...
Ils s'entretuent tous, cherchent à être les meilleurs, je ne les comprend pas.
Si je tenais le crétin qui a inventé les humains...
Je ne les supporte pas... Mais pourquoi est-ce que je n'en ressent rien ?
Si je tenais le con qui a inventé les sentiments...
Respirer m'est difficile, je suis misérable.
Si je tenais l'enfoiré qui a inventé la faiblesse...

- Tu as réfléchi ?
Un jeune homme aux allures de guerrier est venu s'asseoir a côté de l'enfant, interrompant par sa voix ses réflexions.
- Je ne réfléchis jamais et ne souris que de la mort que je sème dans mon sillage.
- Tu mens.
- Oui.
Un temps s'écoule.
- Si je frappe cet arbre...
Lassif, le poing de la fillette se heurte avec un bruit sourd contre le tronc d'un jeune chêne.
- ... Je ne ressent rien. J'ai mal, mais je ne souffre pas.
L'enfant détourne la tête et laisse retomber sa frange devant ses yeux.
- J'existe a peine, je suis fantomatique. Ce monde n'est pas le mien.
La main de l'homme s'approche de l'épaule de son amie.
- Ne me touche pas ! elle hurle
- Ne... un hoquet l'empêche de terminer sa phrase.
- Ne me touche surtout pas.
La voix de l'enfant est calme, posée. Elle tremble pourtant de tout son corps.
Le visage de l'autre est impassible.
Sans un mot, il détache les foureaux croisés de ses deux épées.
Il se défait de son armure, des mitaines qui cachent ses mains, de ses bottes.
Il hésite un instant, et ôte son masque d'assassin.
Vêtu désormais d'un simple pantalon de toile brute, il regarde devant lui, sans rien voir.
Sa respiration profonde fait vivrer les côtes de son torse nu.
Il laisse retomber ses bras le long de son corps.
Sa tête s'abaisse légèrement et son visage disparait sous ses cheveux en bataille.
Ses muscles se détendent un a un.
Il sait que la gamine a senti la modification de sa force spirituelle, qu'elle le fixe.
Il saute dans le vide.
Ne contrôlant pas sa chute, il sourit au vent qui lui cingle le visage et reste parfaitement immobile.
Un cri étouffé se fait entendre.
Cinquante centimètres au dessus de la surface de l'eau qui ondule calmement, il est stoppé.
Un sort de survie incanté au hasard, il pense.
Il lève les yeux.
L'enfant se tient au dessus de lui, une lumière orange se retirant peu a peu de ses mains, brandies devant elle.
Riant a gorge déployée, l'assassin crochette la paroi rocheuse et rejoint rapidement le haut de la falaise.
Le regard de la fillette passe de ses mains au visage de celui qui la fixe de haut, d'un air calme.
Leurs yeux se croisent. Les siens sont rieurs.
- Fillette, tu es promise a la voie de l'acolyte.
Un air grave se peint sur le visage de celle-ci.
Le jeune homme entrouvre les lèvres, comme pour parler. Il n'en a pas le temps.
- Pas la peine, je sais ou il est.
La gamine part en courant en direction de Flarine et oblique vers l'est.
L'assassin la fixe, les yeux vides.
- Il... Le maitre des acolytes... il chuchotte pour lui même.
Replaçant calmement ses armes dans son dos, il regarde disparaitre la silhouette, floue dans les brumes matinales.
D'un pas lent et régulier, il se dirige vers le nord de Flarine.

Trois heures se sont écoulées.
Adossé à la rambarde du pont qui relie le nord de la ville au continent, le jeune homme regarde l'eau se déchainer contre les rochers, immobile.
Des pas fluides et discrets dans son dos ne l'alertent pas.
La gamine saute sur le pont et se place en face de lui.
Il l'observe et hausse un sourceil, étonné.
- Tu y vas... Comme ça ?
La fillette, tenant a deux mains un sceptre qu'elle juge visiblement plus encombrant qu'utile rejette un mèche de ses longs cheveux noirs, coiffés en une tresse rapide qui bat dans son dos, au grès du vent, et détaille son habillement d'un air sarcastique. Une simple tunique de lin nouée autour d'un corps frêle par un lien de coton.
Ses yeux descendent sur ses pieds dont la couleur ne s'est pas arrangée.
- Tu préfères peut être que j'y aille entièrement nue ?
L'assassin hoquette et la déviseage.
- Ben... semble-t-il réfléchir.
- Ouais !
Le poing de la gamine se plante dans le nez de son interlocuteur.
- Aie ! râle le jeune homme.
- Allons-y.
L'enfant fait un pas.
- ... On vas où ?
L'homme sourit.
- Moi, je vais dans le bar le plus proche, me saouler la gueule et brailler comme un connard toutes chansons paillardes de mon répertoire. Je grimperai peut être sur une table ou deux pour attirer l'attention de quelque gente demoiselle qui accepterai de passer en ma compagnie une nuit fort sympathique et...
La fillette le regarde d'un air moqueur a peine dissimulé.
- ... Et toi tu vas te débrouiller pour atteindre le plus rapidement possible le soixantième cercle de ton ordre, qui te permettra de te spécialiser dans la voie du prêtre, où dans celle du moine.
Le guerrier fait un pas en avant et sort des limites de la ville.
Son épée fend l'air.
Les trois mages pourpres qui jonglaient quelques instants plus tôt s'écroulent.
- A toi de décider si tu souhaite sauver ton prochain en combattant à ses côtés ou si tu préfères lui offrir par ton soutien la capacité de devenir plus fort pour que la mort ne s'impose pas a lui.
D'un pas tranquille, l'assassin s'éloigne en sifflotant, en direction d'une taverne avoisinante.
Silencieuse, la petite acolyte regarde son ami s'éloigner.
- Mais pourquoi est-ce-que ma route a croisé celle d'un enfoiré pareil... ? elle murmure a voix basse.
Machinalement, elle fait quelques pas vers l'avant.
Croisant la route d'un jeune vagabond en difficulté, elle régénère son énergie vitale et continue sa route, pensive.
- Merci... Mademoiselle.
La voix du garçon de tout a l'heure la fait sortir de ses réflexions.
Elle s'arrête.
- Ne m'apelle pas comme ça, je ne vaux rien de plus que ce monstre que tu t'apprête a tuer.
Elle conclut pour elle même.
- Ce monstre, je ne l'ai pas tué pour le sauver... Je l'ai empêché de mourir...
Un éclair de détermination traverses ses yeux.
- Je serais prêtre guérisseur.

Une semaine a passé.
- Tu es faible.
- Oh, toi, ta... La ferme. Je te ferai remarquer que je ne possède aucune force ni aucune endurance. La voie des aptitudes mentales étant bien trop spirituelle pour toi, je ne me perdrait pas en explications ni en développement inutiles...
Vêtue désormais d'une tunique bleue, de bottes et de mitaines en toile résistante, la fillette esquive un coup du Drilller décidé a l'achever en ce baissant.
- La seule spiritualité dont tu dois faire preuve actuellement est celle de ta force mentale qui accompagne la mort que ton arme laisse derrière elle.
Le jeune homme manifeste son insatisfaction par un grognement boudeur. Il affûte ses lames et surveille la gamine d'un œil discret mais attentif.
Feintant avec son bouclier, celle-ci enfonce son poing dans la cage thoracique du monstre et le regarde chuter à terre.
- Vingt.
Elle soupire, soulagée.
Se crispe.
Elle sent une présence dans son dos.
- Ne te retourne pas, cours ! son ami braille.
Sans un mot ni un mouvement, la gamine saute en l'air et effectue une pirouette.
Dans un tourbillon de poussière, un balai apparait sous ses genoux et la maintient au dessus du sol.
Sure d'être a l'abris du monstre, elle se retourne.
Le combat est déjà fini.
Du sang sur les mains et sur les lâmes de ses haches, le jeune homme lui adresse un vague renseignement.
- Le boss, il allait te tuer.
Il renifle. Passant machinalement la main sur le bas de son visage pour essuyer la sueur, il s'étale sans le remarquer du sang sur le bas du visage.
Descendant de son balai, la fillette observe son ami. Enfin, le rustre dont l'haleine est encore fortement empreinte de l'odeur des bières qu'il a du descendre par centaines, au torse encore totalement nu parsemé de cicatrices, du sang lui dégoulinant sur les poignets et dans le cou.
Elle rit.
- T'as perdu son stuff en jouant aux cartes, hein ?
- Toi, vas rendre ta quête rapidement, avant que je ne décide de me servir du tien comme chiffon pour essuyer mes lames.
Elle grimace. Incantant un sort de téléportation, elle lui lâche avant de disparaître.
- J'irai a Guardianne.
- Hmm... ! L'autre opine.
La jeune acolyte s'est évaporée.
L'homme souffle sur ses mains et arrache le foulard du maître des Drillers pour s'en faire un masque, qu'il ajuste sur le bas de son visage.
Il se met en route. Il sait que la petite n'aura plus besoin de lui.

Quand il arrive, une demoiselle qui dégage une détermination ferme se tient debout, tremble.
Devant le cadavre de Venel, le gardien.
- C'est qu'il cognait fort, ce con.
Arrachant dans scrupules le cœur du monstre à l'aide de son poignard, la fillette fait craquer ses doigts.
- J'ai rendez-vous avec un ange.
Sursaut de l'assassin qui s'était nonchalamment avachi contre un mur.
Sans attendre, la gamine part en courant, suivie par un dragueur en puissance qui se recoiffe de quelques gestes qu'il veut détachés.

Arrivée a destination, elle sourit.
- L'ange des prêtres... Tu t'es bien foutue de moi. Tu as donc choisi la voie d'Aenn, hein ?
L'enfant ne répond pas.
Elle dialogue avec la créature féérique.
Une nouvelle voie s'est ouverte dans son esprit.

- Hey, ça fait une heure que tu médites ! On est paumés au milieu de rien, il va bientôt faire nuit et je crève de faim, bordel !
Le jeune homme s'étire et observe la petite prêtresse assise en tailleurs face aux flammes de guardianne.
D'un mouvement lent et contrôlé, celle-ci se lève.
Un timbre ironique marque sa voix fatiguée.
- T'as donc fini de dévorer l'ange des yeux ?
L'assassin lance ses deux haches en l'air et les fait tournoyer en éclatant de rire.
- Toi...
La gamine prend un air innocent et se retourne pour lui sourire.
Lui rendant un sourire empreint d'une franchise amicale, le guerrier s'éloigne.
- Je vais chercher un endroit calme où passer la nuit.
L'enfant s'assied de nouveau et le regarde s'en aller.
- Tu ne rentre pas ?
- Je suis une âme vagabonde. J'erre d'ici en ailleurs, je n'ai nulle part ou rentrer.
- Ailleurs c'est nulle part, et nulle part c'est chez moi, viens.
L'assassin prend un air désinvolte et accroche ses haches a sa ceinture.
- Mais lèves-toi, si tu y tiens...
- Désolée, je réfléchissais. la fillette s'excuse et le rejoint.
- Saches une chose, jeune impertinente, une brute qui avance va déjà plus loin qu'un intellectuel assis a réfléchir.
L'enfant s'éloigne de lui d'un pas rapide et léger, l'ignorant.
Le jeune homme, loin d'être démonté, attend la réaction en se plongeant dans ses pensées.
- Et bien, dépêche toi, il se pourrait qu'un intellectuel qui avance aille plus vite qu'une brute qui réfléchit...
Un éclat de rire la fait sursauter.
- Tu as enregistré une leçon, jeune novice. Une leçon de se monde qui te permettra d'évoluer en son sein.
Un air grave se dessine sur le visage du guerrier et il plante ses yeux noirs dans ceux de son amie.
- Vas, avance, et ne te retourne pas.


... Une suite viendra peut être, j'attendrai surtout des avis et l'inspiration pour confirmer ou non ma décision encore incertaine de continuer le récit \o/

[Edit 00] fautes corrigées, mes excuses a ceux qui ont du subir la lecture d'un texte truffé de fautes de non-relecture Dx


Dernière édition par Ayih le Mer 3 Fév - 21:44, édité 11 fois
avatar
Ayih
Golden Magneau

Nombre de messages : 1407
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
121/120  (121/120)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Citron le Sam 4 Juil - 0:01

J'aime beaucoup, romancé flyff est un très bonne idée et ton talent te permet de faire un super truc. J'attends la suite !


Ps : On croirait reconnaitre Ae' dans ton recit

_________________
L'arme ultime du Prêtre :
avatar
Citron
Magneau Mignon

Nombre de messages : 1107
Age : 24
Localisation : Là où la musique me portera
Emploi/loisirs : Tuage d'aibatts// babordeur a plein temps \o\
Humeur : \o\
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Officer Utopien *-*
Niveau personnage principal:
85/120  (85/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Aenatone le Sam 4 Juil - 1:45

De quoi qu'est je fais .... mais c'est quoi tous ces mot ???? oalala c'est trop pour un analphabete

_________________
Invité je t'aime
avatar
Aenatone
Magneau Mignon

Nombre de messages : 1120
Age : 33
Localisation : Lyon
Emploi/loisirs : je suis flyffouilleur
Humeur : happy en general
Date d'inscription : 25/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
122/129  (122/129)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Ayih le Sam 4 Juil - 1:49

Non non rassures toi Ae, c'est pas toi x)
Je vais peut-être vous insérer dans le récit par la suite (avec l'autorisation de chaque personne présente, évidemment, je vais m'éclater, yeepah \o/), je souhaite procéder par ordre chronologique :3

Merci Citron ! ~

_________________
avatar
Ayih
Golden Magneau

Nombre de messages : 1407
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
121/120  (121/120)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Dark_bysantus le Sam 4 Juil - 12:19

Wouah....

T'est doué...

J'ai bien aimé: les dialogues l'histoire , tout !!!

J'attends avec impatience la suite.
avatar
Dark_bysantus
Magneau Timide

Nombre de messages : 13
Age : 29
Date d'inscription : 16/05/2009

Feuille de personnage
Guilde: Celestia
Niveau personnage principal:
118/120  (118/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Chlélia le Sam 4 Juil - 23:54

T'es douée mon Lutin, j'ai mis du temps a le lire parceque je voulais avoir le temps d'en savourer l'instant.

Continues s'il te plait...
avatar
Chlélia
Magneau Jardinier

Nombre de messages : 2461
Age : 37
Localisation : Rouen, France
Humeur : <3
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Asgard
Niveau personnage principal:
96/120  (96/120)
Mode: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Hanakuro le Dim 5 Juil - 0:13

j'aime beaucoup je me suis un peu paerdu dans les dialogue par contre...
j'ai pas trop compris qui et qui parlait vers la fin.
mais c'est très bien comme histoire ! vive la suite =)
avatar
Hanakuro
Schtroumpf Magneau

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 08/05/2009

Feuille de personnage
Guilde: TheHoliday
Niveau personnage principal:
77/120  (77/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Ayih le Dim 5 Juil - 2:29

Merchi des compliments, j'vais plancher la suite alors *-*

_________________
avatar
Ayih
Golden Magneau

Nombre de messages : 1407
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
121/120  (121/120)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Saryell le Dim 5 Juil - 2:35

Malgré le fait que je deteste l'ambiance flyffienne pour le Roleplay (ce qui a poser beaucoup de difficulté et en pose encore a l'ecriture de mon BG et l'implantation des personnages que je connais IG), j'ai qu'une chose a dire: exquis

Tu fais ressentir énormement d'emotion dans tes ecrits, et sincerement, ça m'rentre dans la peau... Continue s'ilteplait, j'adore!
avatar
Saryell
Schtroumpf Magneau

Nombre de messages : 71
Age : 26
Localisation : Eahendill
Emploi/loisirs : You don't wanna know
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Guilde: Aucune
Niveau personnage principal:
103/120  (103/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Trevi' le Dim 5 Juil - 16:43

Enorme !
*a trouvé son maitre*
*sa maitresse*

J'adoreuh ^^
avatar
Trevi'
Schtroumpf Magneau

Nombre de messages : 55
Emploi/loisirs : *censuré* les calins !
Humeur : *inlove*
Date d'inscription : 28/06/2009

Feuille de personnage
Guilde: Celestia
Niveau personnage principal:
80/120  (80/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Ayih le Dim 12 Juil - 4:03

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, les enfants, bonsoir !
Je me contente de quatre possibilités d'identification du lecteur pour cette fois-ci, parce que j'ai vraiment, mais vraiment la flemme de faire une intro... D: En ce moment même, j'assomme des moustiques en envoyant voler ma paire de basket et après avoir aussi jeté la pochette a dessin contre un mur pour ajouter un meurtre a ceux que j'ai déjà sur la conscience, je me rend compte que je commence a manquer cruellement des munitions qui me permettrons de continuer tranquillement mon génocide, alors j'ai suivi l'intuition féminine que je commence tout juste a développer (pour l'instant ça se résume a ''wah, attention regarde quand tu traverse la route, tu pourrais y rester'' ...) et j'ai lancé TS pour ne plus avoir a faire au monstrueux petit bourdonnement que produisent les ailes de ces saletés d'insectes envahisseurs. Je jongle donc avec la molette du son car bien que mon clavier soit désormais rangé dans la caste du commun des claviers mortels, mon casque (attention de ne pas écorcher casque a la lecture si vous avez encore le mot caste qui vous tourne dans la tête) mon casque donc, date toujours du temps des dinosaures, et les ''player left'' sont parfaitement désagréables, bien que le pire de tout ce que mes oreilles subissent actuellement soit bien les ronflements en canon provenant des pièces voisines... Donc je vais me consoler avec les ''new player'' qui m'explosent les oreilles et arrêter ici mon introduction totalement improvisée et parfaitement inutile en elle-même ._.

- Quoi ?! Tu veut me tuer ?!
Souriant a la rage mêlée d'incompréhension peinte sur le visage de son amie, l'assassin répond d'un ton détaché.
- Ben... Soit tu avance et tu risque de te tuer si tu échoue, soit tu reste plantée là a hurler ton indignation et c'est moi qui te tue...
Donc, à choisir, je préfère encore que tu te tues sans m'inclure dans l'affaire, ça me fera moins d'emmerdes si jamais la justice me met la main dessus.
- Tu me paye combien pour mon silence ? l'enfant passe outre son baratin.
- Mais enfin de quoi parles-tu, je suis l'innocence même ! le jeune homme arbore l'air d'angélique ignorance qui caractérise les innocents et dévisage la fillette qui lui fait face, d'un air faussement outragé.
L'enfant appuie son regard, silencieuse.
- Ah, si tu veut parler de l'aubergiste d'hier, je me suis simplement contenté de l'assommer passablement et de lui emprunter son portefeuille, sans intention réelle de le lui rendre, soit... il s'arrête.
- Quoi que s'il y tient tellement, je le lui rendrai... Mais vide dans ce cas.
Il semble en pleine réflexion avec lui-même et regarde un instant la bourse qu'il fait jouer entre ses doigts avant de reprendre.
- Bientôt, il se réveillera d'un sommeil réparateur qui lui aura fait le plus grand bien et sa poche sera plus légère...
Et tout ça grâce a moi, hein ! Honnêtement, je ne pense pas que les trente millions de penyas qu'il avait sur lui suffisent a rémunérer l'immense service que je lui rend.
Replaçant l'argent dans sa poche, le guerrier semble très fier de lui.
- Ouais, t'es un mec honnête, c'est écrit sur ta tête... l'enfant est sarcastique.
L'assassin louche sur son visage couvert du sang séché de sa dernière victime.
- Bon t'avances, bordel ? il gueule pour se donner contenance.
- T'as pas répondu a ma question. la gamine sourit.
En râlant, le jeune homme sort une poignée de penyas du portefeuille qu'il s'est approprié et les laisse tomber dans la main tendue de son interlocutrice, qui compte les pièces avant d'afficher un air satisfait.
L'enfant se dirige calmement vers la gauche et se saisit du bout d'une corde, qu'elle avait repéré quelques instants plus tôt.
Elle tire.
Certaine que rien ne bougera, elle avise le vide face a elle et attache fermement l'extrémité de l'objet à une aspérité du mur semblant prévue à cet effet.
Sans se retourner, elle traverse en quelques pirouettes.
- Alors, tu voulais me faire flipper et me forcer à sauter pour que je me casse la gueule dix mètres plus bas, hein ?
Debout de l'autre côté de l'espace qui sépare les territoires de Guardiane et Brekin, l'enfant éclate de rire.
- Hey mais, tu connaissais le passage ? le guerrier semble déçu d'avoir manqué son coup.
- Non, mais c'était facile a deviner... !
- Alors je me suis fait...
- Avoir ! Comme un débutant ! face a l'expression de son ami, le fou rire de la gamine redouble, elle se tient les côtes.
- Tu paiera pour ton affront, misérable ! l'assassin saute le gouffre en brayant comme un barbare.
La fillette se dresse devant lui.
- T'es un mec honnête, hein ? elle demande
Mentant comme il respire, le guerrier lui répond avec assurance.
- Ben, ouais ! il lui adresse un sourire magazine.
- Je peut te défier en combat singulier, c'est parfaitement honnête. il la nargue.
- Tss, on avait dit, soit je risque ma vie, soit tu m'égorge. Un homme honnête est un homme de parole, tu te dois de respecter la tienne.
- Rah putain, t'es en forme...
La gamine lui tire la langue.
Lui envoyant une bourrade dans le dos, l'assassin s'avance.
- Eh... T'as essayé de m'assommer... une voix étouffée s'insurge dans son dos.
- Nous les hommes, nous sommes virils, ça n'est pas notre faute si nos preuves d'affection sont toujours mal interprétées par la fragile gente féminine.
- Alors je vais m'éloigner de toi, la prochaine fois que tu essayera de me tuer, tu sera encore capable de me dire que c'est parce que tu tiens a moi... la fillette reprend son souffle.
- Tu sais bien que chaque fois que je rêve, c'est des multiples façons de t'assassiner... il lui sourit.
- Ce sont tes haches qui s'appellent Paola et Marina, où ce sont les pom-pom girls en arrière plan ? l'enfant fixe ses ongles d'un air insolemment détaché.
- Hurgh, je parle en dormant... l'autre marmonne pour lui-même.
- Allez, grouille et tais-toi, la route est encore. il braille, déjà loin devant.
résignée, la fillette emboite le pas de l'abruti qui jongle avec ses haches en se dirigeant vers la ville.

Quelques heures plus tard, ayant fini de dépouiller le cadavre d'un Zombringer qui lui avait bloqué le passage dans un suicidaire acte d'héroïsme, l'assassin se redresse et toise Darken 2 d'un œil conquérant.
- Nos chemins se séparent à nouveau. il dit.
L'enfant lui adresse un levé de sourcil assorti d'un regard interrogateur, absent de tout étonnement.
- J'ai quelques comptes à régler, vois tu... son intonation reste mystérieuse.
Il lui tapote la tête et s'éloigne.
Disparaissant au loin, il lui hurle sans se retourner.
- Rendez vous quand tu aura atteint le soixante-dixième cercle ! il agite la main.
L'observant quelques instants, la fillette le voit rejoindre un homme, adossé à un mur, un arc en bandoulière et une multitude de flèches pendues a la ceinture.
Intriguée par cet étrange personnage, elle tend l'oreille et tente de capter quelques bribes de leur conversation.
Rien.
- Hmf... laissant de côté ses questionnements, la gamine s'éloigne en direction de Darkon 3.

Les deux hommes continuent à converser.
- Eh, dis, c'était qui, elle ? le ranger arbore un sourire moqueur.
Son ami ne répond pas.
- Une nouvelle conquête ? il hausse un sourcil, inquisiteur.
L'assassin lui plante froidement son poing dans la figure.
- Crétin... Nan.
Le guerrier attrape le pauvre innocent dont il a failli détruire le visage par le col de son gilet et lui souffle a l'oreille.
- Personne ne sait qui elle est.
Il relâche prise et conclut en regardant au loin, les yeux dans le vague.
- La gamine la plus chiante et sans doute la plus douée que j'ai jamais rencontrée.
Laissant le sang couler sur son visage, l'archer sourit d'un air mystérieux et tire une flèche de son carquois.
- Dans ce cas, ne perdons pas un instant.
Ils disparaissent dans la foule.


Dernière édition par Ayih le Dim 12 Juil - 4:36, édité 6 fois
avatar
Ayih
Golden Magneau

Nombre de messages : 1407
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
121/120  (121/120)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Ayih le Dim 12 Juil - 4:04

Souriant chaleureusement à la belle élémentaliste avec qui elle vient de passer des heures a éliminer les Treants de la surface d'Aniceknight, la fillette s'incline.
- Merci beaucoup, m'dame !
Essoufflée d'avoir tant couru, la jeune femme appuie une main sur son bâton et lui adresse un clin d'oeil.
- Merci à toi, demoiselle. Au plaisir de parcourir à nouveau une parcelle de ma route en ta charmante compagnie.
L'enfant s'éloigne en agitant les doigts en signe d'adieu et saute sur son balai.
Elle scrute le ciel d'un œil inquiet.
Elle sait que son ami ne sera pas là.

Sans un mot, elle atterrit en face du maire de Darken 2 et plante ses yeux dans ceux de l'imposant personnage.
- Inutile, votre honneur, je connais déjà votre requête.
Fouillant dans sa poche, la gamine lui tend les parchemins contenant les récits de guerre.
Laissant l'homme à sa lecture, elle se dirige vers le substitut du Clockwork.
Toisant son ennemi, l'enfant fait le vide dans son esprit, elle invoque son poing, qui se dessine autour de son bras et lève la main droite en l'air.
Un bouclier apparait a son coude.
Elle passe à l'attaque.
Erreur.
Son souffle est coupé et la vie s'échappe à grands flots de son épaule où le monstre vient de planter ses griffes.
- Je.. Je ne veut pas...
La douleur remonte à la tête de la fillette et semble raviver une mémoire jusqu'alors perdue.
Elle a du mal à respirer.
- Je ne veut pas... Mourir à nouveau...
Du sang coule entre ses lèvres.
- Je ne veut pas. elle crache en manquant de s'étouffer.
Sentant ses jambes faillir, elle se laisse tomber a terre.
Au moment ou ses genoux touchent le sol, une lumière blanche s'étend autour d'elle.
- Mais non, mais non. une voix posée, dans son dos, la contredit malicieusement.
L'enfant sursaute.
Elle se redresse péniblement et lève les yeux.
Un homme à l'expression infiniment calme se dresse a présent face a elle.
Ses cheveux blancs flottent autour de son visage, la sagesse semble respirer a travers lui.
- J'ai du arrêter le temps passablement... Quel dommage. il feint la déception la plus totale.
- Qui... Qui êtes vous ? l'enfant resserre son poing autour de son bras tremblant.
L'étrange personnage se penche et lui sourit.
- Je suis ton père. il dit calmement.
La fillette hoquette.
- Je... sa voix casse.
La mémoire remonte si vite dans son esprit... Des images défilent devant ses yeux qu'elle refuse de détacher de celui qu'elle vient de reconnaitre.
- Silence, mon enfant, le temps presse. Je reviendrai bientôt et t'expliquerai ce dont tu ne te souviendra pas.
L'homme disparait.
- Que les vents de Nerehendai soient avec toi. sa dernière phrase résonne.
La gamine opine, silencieuse. Sans se retourner, elle sort un poignard de sa ceinture et le lance dans la gorge du montre, qui s'écroule, encore figé par le temps.
Des poussières tourbillonnent autour du cadavre, mais les yeux pâles de l'enfant regardent avec distance l'endroit où s'était tenu son père.
- Je t'attendrai. ses lèvres bougent à peine.
Les parois rocheuses font écho au son de sa voix.
Elle se baisse et ramasse quelque chose que l'homme a laissé à terre.
Un sourire illumine le triste visage de la fillette qui découvre son chapeau.
Elle l'enfonce sur sa tête et se retourne enfin, pour regarder Darkon.
- Je ne sais pas si un jour, je redeviendrai celle que j'étais.
Invoquant un sort de téléportation, elle disparait à son tour.

Dans un tourbillon de poussière, elle se rematérialise au campement de Darken 3.
Ses yeux fixent un point précis devant elle.
Rien.
- J'avais pourtant senti la présence de... elle murmure pour elle-même.
- Lohardjah ! une voix tonitruante brise le silence.
Avant de laisser le temps à l'enfant de s'étonner, le jeune guerrier apparait au l'angle de la montagne qui abrite le camps, courant de toute la vitesse de ses bottes couvertes de terre et de poussière.
Il dérape et s'arrête en voyant la jeune fille.
- Qu'est ce qu'il a encore été foutre comme conneries ? ... l'enfant soupire.
- Mais qu'est ce que tu ... ? il hurle en reprenant sa course, réalisant qu'il a perdu un temps précieux sur son poursuivant.
- Lui c'est ... ? la gamine demande, haussant un sourcil et pointant du doigt l'inconnu qui arrive à son tour.
- Rah, ta gueule et cours ! le guerrier se place devant elle et se met en garde.
L'enfant le toise et une moue désobéissante se dessine sur son visage.
- Clarté de l'esprit ! elle chuchote.
L'image se désintègre.
- L'esprit du Maître des Mercenaires, hein ? la gamine se gratte la tête et demande.
- Mouais, j'ai fais le con... il s'essuie le visage et sourit mystérieusement.
La petite regarde autour d'elle.
Elle grimace et semble soudainement agacée.
- Illusion des ténèbres... Pff sort de la toi. elle lance.
L'image d'un homme, arc en main, se clarifie peu à peu et finit par apparaître entièrement, aux côtés de l'assassin.
Il le regarde.
- Peut tu m'expliquer, jeune homme, comment ton amie s'est débarrassée d'un esprit qu'elle n'est même pas censée voir ?
L'enfant rit.
- Tu as donc tant peur de moi que tu n'oses pas me le demander ? elle lui adresse un sourire moqueur.
- J'ai moi-même été fine lame, elle reprend, je connaissais cet esprit. J'ai enregistré chacun de ses failles pour l'avoir maintes fois combattu.
Elle les regarde.
- '' Si tu souhaite vaincre quiconque, fais de ses faiblesses la force qui te rendra son maître. '' n'est-ce pas ?
- Principe élémentaire. l'homme acquisse gravement.
- Hey, t'as même pas eu besoin de moi ! le visage du jeune guerrier s'illumine.
Il reprend une expression sérieuse.
- Cette règle est fondamentale dans notre monde.
Ses yeux noirs se plantent dans ceux de son amie, semblant vouloir les transpercer.
- Je sais. elle répond en soutenant son regard.
- Alors maintenant, expliques-moi tout. son ton est sans appel.
La fillette les regarde, semblant sonder leurs esprits afin de juger s'ils sont aptes ou non à recevoir sa révélation.
- Commençons par le commencement. elle lâche, à voix basse.
- Je suis Shayi Hwinn Nerehendai. Fille de Nebuchadnezzar Patern Nerehendai. Mon père était un Shaman, en perdant son cœur, il a brisé le serment qui le rendait immortel et a été renié de son ordre. En châtiment, son corps et son âme ont été séparés... elle chuchote, souffrant de raviver de douloureux souvenirs.
- Avant de mourir, il m'a offert deux lames et m'a ordonné de résister le plus longtemps possible...
La seule chose que j'ai hérité des dons de mon père est la capacité à maîtriser les esprits du vent. Durant un an, j'ai pu résister aux tentatives de meurtre dirigées contre moi, un an j'ai pu échapper à la sentence qui planait au dessus de ma tête, à combattre à survivre pour honorer sa dernière volonté.
Mais un jour... sa voix tremble.
- Un jour, ils ont réussi à me tuer moi aussi.
Les poignards qu'elle resserre entre ses doigts semblent animés d'une force propre.
- J'ai été punie d'exister. elle baisse son regard au sol, pour rester impassible.
Sa frange masque ses yeux, mais la douleur et la rage sont largement visibles sur le bas de son visage.
- Les lutins ont dix vies... Chaque fois que la mort les frappe de manière définitive, ils perdent une partie de leur identité : une lettre de leur nom.
Un toussotement l'interrompt.
L'assassin la fixe, semblant très concentré a tenter désespérément de faire remonter toutes les informations jusqu'à son cerveau défectueux.
- Tu es... Un lutin ? il demande en se frottant la tête.
- Oui, je suis la fille d'une fée et d'un homme ! la chose semble évidente a l'enfant qui penche la tête sur le côté pour s'assurer de la santé de son interlocuteur.
Le ranger, qui semblait absent, la questionne à son tour.
- Qui es tu réellement, dans ce cas ?
- Ici, je serai Ayi Hwinn, les terres enchantées de Nerehendai dont je portai le nom ont disparu en même temps que la lignée à laquelle elles appartenaient. Ayhwinn étant un nom simple qui semble correspondre aux coutumes de Madrigal, c'est ainsi que je me ferai appeler.
En regardant au loin, l'enfant murmure en guise de conclusion.
- La mémoire m'est revenue il y a quelques heures, suite a l'apparition de mon père. Je sais à présent qu'il s'est réincarné dans ce monde et que ma route aura l'occasion de croiser la sienne à nouveau.
Le guerrier se lève brusquement.
- Comme tu l'as sans doute retenu, je suis Lohardjah. il la regarde.
- Et ça, c'est le dernier qui m'a appelé Lolo... il désigne froidement un squelette dont les os finissent de se consumer dans le brasier qui sert de centre a Darken 3.
- Djah, arrête de te la jouer... la voix amusée du ranger s'élève.
- Moi, je suis Naoshei, il prend un air héroïque à l'idée de ce qu'il va annoncer, et le dernier à l'avoir appelé Lolo, c'est moi, il sourit. Esquivant la hache de l'assassin qui passe a quelques centimètres de son visage, il termine en lui adressant un clin d'œil.
- Si tu as besoin de l'aide de quelqu'un dont l'égo n'est pas surdimensionné, je suis là.
- En prononçant cette phrase, tu t'auto-contredis, abruti. le guerrier lance d'un ton détaché.
L'ignorant superbement, l'archer tend la main à la fillette.
Plus personne.
Il sursaute et regarde autour de lui.
L'assassin s'assied à ses côtés et marmonne.
- Laisse, elle est déjà loin.

Juchée sur une branche et adossée au tronc d'un grand arbre avoisinant, la gamine les observe de haut.
Elle rabaisse son chapeau sur ses yeux et écoute le vent, ailleurs.
Plongée dans ses pensées, elle replie ses genoux contre elle.
Sentant soudainement une présence, elle sursaute.
- Alors ? le guerrier l'a rejoint, tel une ombre.
- '' Apprend a être qui tu es. ''
L'assassin opine et s'allonge sur la branche en fixant les étoiles.
Il semble attendre.
- Peu importe le passé... la gamine murmure.
Il sourit.


[Edit 03] Correction d'éventuelles fautes demain, mes excuses aux lecteurs nocturnes ;D


Dernière édition par Ayih le Mer 15 Juil - 14:56, édité 4 fois

_________________
avatar
Ayih
Golden Magneau

Nombre de messages : 1407
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
121/120  (121/120)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Citron le Dim 12 Juil - 4:18

Tout simplement genial ! J'attends la suite avec impatience !

_________________
L'arme ultime du Prêtre :
avatar
Citron
Magneau Mignon

Nombre de messages : 1107
Age : 24
Localisation : Là où la musique me portera
Emploi/loisirs : Tuage d'aibatts// babordeur a plein temps \o\
Humeur : \o\
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Officer Utopien *-*
Niveau personnage principal:
85/120  (85/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Aenatone le Dim 12 Juil - 9:31

Ayi la future JK Rowling GG

_________________
Invité je t'aime
avatar
Aenatone
Magneau Mignon

Nombre de messages : 1120
Age : 33
Localisation : Lyon
Emploi/loisirs : je suis flyffouilleur
Humeur : happy en general
Date d'inscription : 25/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
122/129  (122/129)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Lutinate le Lun 13 Juil - 1:02

bluffante ton histoire !
purement génial,énorme...je sais pas quoi dire a part que c'est excellent!
avatar
Lutinate
Magneau Victime

Nombre de messages : 100
Age : 28
Localisation : la ou tu entend du "boum boum boum"
Emploi/loisirs : aw aw awwouuuuu
Humeur : euh hmmm aaaah ooooh nan?
Date d'inscription : 25/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Lesailesdargent
Niveau personnage principal:
94/120  (94/120)
Mode:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Ayih le Lun 13 Juil - 1:05

Merci Lulu, venant de toi ça me fait très plaisir x)

_________________
avatar
Ayih
Golden Magneau

Nombre de messages : 1407
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
121/120  (121/120)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Chumbble le Lun 13 Juil - 1:18

Waouh ! Incroyable Oo ! J'ai la flemme de lire >.< !! Mais ça a l'air bien Very Happy
avatar
Chumbble
Magneau Victime

Nombre de messages : 120
Age : 24
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Ca dépend si je suis bien reveillé =)
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia [Retraité]
Niveau personnage principal:
80/120  (80/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur http://wawa-mania.ws

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Manautor le Lun 13 Juil - 9:18

Bonjour Ayi,

Quel plaisir de lecture en entamant une journée de boulot ! Oups déjà...va falloir que je m'y mette là !

Ton style est trés sympa, c'est fluide et tu sais allier humour et sentiments.

Si je puis me permettre, c'est juste parfois un peu décousu. Cela mériterai une plus importante description de l'environnement. Tu restes essentiellement centrée sur les personnages.
La critique est aisée mais je sais que le plus dur c'est d'arriver à détailler les "visions" panoramiques.

En tout cas j'attends également la suite...c'est comme si tu nous abreuvais d'une boisson agréable mais pernicieuse car rendant notre soif inextinguible....ah bravo !!!!!!

Allez ....debout....va écrire !
avatar
Manautor
Schtroumpf Magneau

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 26/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Ayih le Lun 13 Juil - 13:47

Coucou Manau, ça fait plaisir de te voir ici et je te remercie pour ta critique !
J'essayerai de m'attacher plus aux décors et aux descriptions extérieures aux personnages par la suite, ceci n'étant en réalité qu'une introduction pour présenter les personnages et l'idée (bien que ça ne soit pas du tout fini, en réalité il manque une troisième partie a mon introduction : celle qui expliquerai le but du rp, mais je sèche totalement) j'ai encore du mal avec le rp, c'est la deuxième fois de ma vie que je me lance dans une histoire aussi longue, c'est gentil de me faire remarquer les failles de mes gribouillis pour que je puisse m'améliorer :B

_________________
avatar
Ayih
Golden Magneau

Nombre de messages : 1407
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
121/120  (121/120)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Saryell le Mer 15 Juil - 12:57

Allez mon Roger, juste histoire de t'embeter:

Pavé n°2, ligne 18, il me semble bien que c'est la vie, et non la vue...


[Edit Ayih] M'enfin Giselle, va falloir changer tes lunettes, ou vois-tu une telle horreur ? :> (merci)
avatar
Saryell
Schtroumpf Magneau

Nombre de messages : 71
Age : 26
Localisation : Eahendill
Emploi/loisirs : You don't wanna know
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Guilde: Aucune
Niveau personnage principal:
103/120  (103/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Saryell le Mer 22 Juil - 12:16

Doule post désolé : ELLE EST OU LA SUITE ROGER LA D:

Tu fais quoi? Tu regarde des anims? Allez hop au boulot \o/
avatar
Saryell
Schtroumpf Magneau

Nombre de messages : 71
Age : 26
Localisation : Eahendill
Emploi/loisirs : You don't wanna know
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Guilde: Aucune
Niveau personnage principal:
103/120  (103/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Ayih le Jeu 23 Juil - 2:01

Puisque Sary me harcèle de partout, que ça soit sur TS, sur Msn et en jeu, sans parler du forum pour que je continue mon rp, je vais tenter de faire une suite... \o/ L'inspiration m'ayant longtemps manqué, et mon début de rp ayant été supprimé parce que j'ai appuyé sur tab au lieu d'appuyer sur le a, je suis de très mauvaise humeur et ne vous parlerai pas des dialogues entre ma conscience et mon esprit afin de trouver ze révélation de-la-mort-qui-tue qui me permettrai de partir sur la suite de mon bg D:
En réalité, j'avais pas prévu mon coup comme ça, j'ai du changer quelques plans et je m'excuse donc de la noirceur et de la radicalité de cet épisode, mais c'est soit ça, soit ce traitre de Saryell va monter Kuro contre moi et si Kuro est montée contre moi, elle va me mettre Chlélia à dos, donc toute la guilde me pourchassera avec des fourches dans l'infâme but de me voir terminer sur un bucher pour être brulée vive...
En gros, je continue mon rp, ou j'me fais tuer. Donc allons y :

Le cadavre d'un Nautrepy en travers de l'épaule, l'assassin rejoint les marais d'Arians où il est sur de trouver ses amis.
- J'ai faim ! il gueule en laissant tomber le cadavre au sol.
Seul l'écho de sa voix lui répond.
Il affiche une mine consternée.
- Nao !! Qu'est ce que tu fous ? il braille.
La voix de l'archer s'élève des hautes herbes en même temps que la main qu'il agite pour attirer l'attention.
- Je pêche.
Le guerrier s'approche de lui et fixe un instant le bout de la branche qui sert de canne a son ami.
- Hem... Sans ligne ? il se frotte la tête.
Le ranger replace son chapeau sur sa tête.
- Ouais.
L'autre continue de le fixer, interrogateur.
- Comme ça, les poissons m'emmerdent pas, et moi j'emmerde pas les poissons.
L'assassin, les poings sur les hanches, dévisage son ami d'un air désespéré.
- Bah qu'est ce qu'il t'arrive, Djah ? la gamine apparait de derrière l'arbre ou elle a passé la nuit.
- Ce con pêche sans ligne... il soupire.
- Tu rames bien sans pagaie... elle désigne les marais qu'ils ont traversé pour éviter d'encombrer la ville.
Il sursaute.
- Vous êtes beaux à voir... l'enfant semble exaspérée.
Le ranger se redresse prestement, subitement intéressé par la tournure que prend la conversation.
- Tu trouves vraiment ? il passe la main dans ses cheveux en bataille d'un air totalement désintéressé.
- Mais quel crétin... L'assassin se retire en râlant, dépecer son déjeuner au calme.
La fillette s'assied a côté de l'archer.
- Bon, c'est quand que tu pêche un truc a manger ?
- Tu ne répond pas a ma question ? il la regarde.
- Si je te répondais, tu sera vexé... la gamine lui adresse un sourire resplendissant.
- Tu succombera à mon charme légendaire un jour, c'est inévitable !
Le ranger s'allonge de nouveau en croisant les bras derrière sa tête.
- Oh, c'est certain, autant que les poissons succomberont à ton terrible hameçon... la petite regarde aileurs.
Il sourit sous son chapeau.

- Vas-y, vise à droite ! le ranger penche la tête sur le côté.
- Mais nan, ça lui cognera pas la tête autrement... Regardes, là sur la gauche.
- Raaah !! Naoshei, enfluuuure ! L'assassin se redresse, se saisit de ses haches et se frotte la tête.
- Ah bah ça y est, tu l'as eu... ! l'archer éclate de rire.
- Djah, je dois y aller, ce que nous redoutions est arrivé. il plante ses yeux dans ceux de son ami.
Le guerrier opine, silencieusement, faisant disparaitre toute trace de rage de son visage.
- Prenez soin de vous ! Nao disparait en leur adressant un clin d'œil.
- Tu n'y vas pas, toi ? la fillette se tourne vers l'assassin qui affûte ses lames d'un air distrait.
- Ils n'auront pas besoin de moi... il lâche.
L'enfant fronce les sourcils.
Elle appuie la paume de sa main contre un arbre, silencieuse.
- Je vois... Ahh... Je les vois... sa voix se casse.
Le guerrier s'est levé.
Il lui attrape le bras fermement.
- Qu'est ce que tu as vu ?
- Je ne sais pas exactement, rien qui vaille...
Il saute sur son surf et disparais.
La fillette le regarde un instant et lance un sort de téléportation.

Elle hoquette.
Arrivée à Darken 2, elle recule de quelques pas et fait un tour sur elle-même.
- Une... Une invasion... C'était donc ça dont ils parlaient...
Elle jauge la scène du regard, notant chaque détail du carnage sur lesquels ses yeux s'ouvrent.
Des hordes de guerriers défendent la ville contre une masse incontrôlable de monstres et de géants qui arrivent de tous les côtés... Les plus inexpérimentés sont piétinés, tranchés, détruits.
Un sorcier s'arrête un instant en face d'elle.
- Ne restes pas ici. Chaque coup que tu portes te sera rendu simultanément trois fois par six monstres différents. Il serait dommage que tu meure si jeune...
- N'ayez crainte pour moi, je ne combattrai que si j'y suis forcée. elle incline la tête pour le remercier et disparait dans les hordes.
Évitant les coups des montres en usant de toute son agilité, elle avance vers le centre de la bataille, ou elle pense que le guerrier à déjà rejoint son ami.
- Argh...
Une lumière blanche l'aveugle, elle dresse son bras devant ses yeux.
- J'ai... J'ai mal. un gémissement parvient jusqu'à ses oreilles.
Sans perdre une seconde, elle saute en avant. Elle sait que quelque chose ne vas pas.
- Aie, putain !! Qui est le con qui m'a sauté sur le pied ?
- Ah désolée Djah, c'est moi... Il y a... Il y a un problème... Qu'est ce qu'il se passe ?
- Le Clockwork.
- C'était donc lui au centre de la bataille...
- Il refuse que les joueurs deviennent les maitres du temps. Il a créé une faille dans l'espace...
- Une faille ? Mais oui c'est ça... J'aurai du y penser plus tôt... Suis moi vite avant qu'il ne soit trop tard !
- Qu'il ne soit trop tard ? il la fixe.
- Ils risquent d'être aspirés...
- Nao...

- Vous arrivez trop tard.
Un prêtre les regarde, serrant dans sa main tremblante un sceptre doré cassé en deux partie.
- Ils... Sont déjà partis. il se tourne.
- La faille est encore visible, mais leurs âmes ont été aspirées. Ils en sont a un point de non-retour, et même les pouvoirs de Pang ne peuvent pas les renvoyer au puit de vie... Combien étaient-ils ?
Une jeune sorcière frappe le sol avec son poing et tente de se relever, tremblante.
- Ils étaient deux. Une prêtresse, ma grande sœur. Et un archer.
- Lui... La voix de l'assassin se brise. Il étouffe un sanglot et se mord la lèvre.
La gamine le regarde, impuissante.
- Prêtre ? le guerrier ferme les yeux, tentant désespérément de faire preuve de détermination.
- Oui ?
- Peut-on encore pénétrer dans la faille ?
- Cela est risqué... il parle bas
- Shayi, aides-moi, j'y vais.
- Je... Tu... Vas vraiment y aller ? Mais, peut être que... Enfin, est ce que... Nao sera toujours... Vivant ?
- Il n'est pas mort ! il crie
- Il ne peut pas mourir... C'est... Il n'a pas le droit...
- Je peut sceller la faille, j'ai du en traverser une pour atteindre Madriagal. la fillette s'approche de la tache blanche rongée par le sol, qui commence à disparaitre petit a petit.
- Tiens.
- Uh ?
L'assassin tend une cape de laine a la gamine et lui sourit.
- T'as pas idée de n'avoir qu'une tunique sur toi... Là ou je vais, je n'en aurai pas besoin.
Elle le regarde.
- Merci.
Elle ferme les yeux, et lance une incantation.
- La faille est scellée... Djah ?
- Non, je ne reviendrai pas.
Les yeux du guerrier se plantent une dernière fois dans ceux de l'enfant.
- Si ce que tu souhaite... Bonne route. elle lui sourit d'un air encourageant.
Il se retourne et se place au dessus de la faille.
Sans un mot, il baisse les yeux au sol.
La gamine pose son sceptre et dessine quelques symboles sur la terre ensanglantée qui borde le puit de lumière.
Le sol reprend possession de son territoire.
Elle regarde son ami disparaitre avec le pâle halo qui reste de ce qui a englouti il y a peu les deux personnes qui tentaient de sauver leur ville et leurs amis.
- Je lui dois tant... elle baisse les yeux au sol et serre les poings.
Elle s'assied et serre ses genoux contre elle.
- Fillette ? le prêtre la regarde.
- Est ce que ça va aller ?
- Ne t'inquiètes pas de moi, je ne suis pas en danger.
Elle se lève.
- Je vais t'aider à t'occuper des blessés.

- Tu es la dernière, demoiselle.
- Merci...
- Tu es certaine que tout vas bien ? la gamine fixe les yeux tristes de la sorcière a laquelle elle vient de transférer des pouvoirs de régénération.
- Je suis sure que tout vas bien.
- Tu mens.
- Non, je vais gagner en expérience et en puissance, je me battrai, et je vengerai ma sœur, je... Aïe.. la jeune magicienne se tient le bras.
- Ne sois jamais sure d'une telle chose. l'enfant murmure.
- Quelque soit ta puissance, tu sera toujours vulnérable. ses yeux semblent vides.
- J'ai tout perdu... l'enchanteuse la regarde.
- Moi aussi.
- Je te souhaite bonne route. la fillette se lève et se saisit de son sac.
- J'espère que tu te remettra vite... elle lui sourit.
- Sans toi je serai morte...
- Tu es toujours vivante.
- Merci, bon vent, petite.

Assise face à l'immensité d'un océan inexploré, au sud de Flaris, la fillette regarde au loin, sans rien voir, semblant absente.
Elle réfléchis... Tout est allé si vite.
Elle se souviens...
- Mais... Qui est tu ?
- C'est la question que je me posais.
- Que fais tu ici ?
- Je ne sais pas.
- Peut tu me répondre quelque chose de concret ?
- Je suis où ?
- Tu es a Flaris, deuxième continent du monde de Madriagal.
Il lui avait tendu la main.
L'avait aidée.
Qu'aurais-je fait sans son aide, me serais-je perdue ?
Serais-je à nouveau morte ? le questionnement lui serre la gorge.

- A présent, je sais qui je suis... J'aimerais encore savoir ce que je fais ici... elle murmure dans le silence.

_________________
avatar
Ayih
Golden Magneau

Nombre de messages : 1407
Date d'inscription : 24/02/2009

Feuille de personnage
Guilde: Utopia
Niveau personnage principal:
121/120  (121/120)
Mode: Héro

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par bobleponge le Jeu 23 Juil - 17:20

spa possible, Ayi tu nous ments sur ton âge Oo

si je connaissais pas ta petite voix, je ne croirais pas que tu sois si jeune en faisant de telles choses. Oo
avatar
bobleponge
Magneau du printemps

Nombre de messages : 1913
Date d'inscription : 25/02/2009

Feuille de personnage
Guilde:
Niveau personnage principal:
120/120  (120/120)
Mode:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Saryell le Mer 29 Juil - 13:06

"Évitant les coups des montres en usant de toute son agilité,"

Fais attention, bientot tu vas te battre contre une horloge :3

Edit: Sinon, c'est magnifique, comme toujours Wink
avatar
Saryell
Schtroumpf Magneau

Nombre de messages : 71
Age : 26
Localisation : Eahendill
Emploi/loisirs : You don't wanna know
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 22/06/2009

Feuille de personnage
Guilde: Aucune
Niveau personnage principal:
103/120  (103/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Dark_bysantus le Mer 29 Juil - 14:52

Elle a pas 14 ans pour écrire comme ça

Très beau texte comme toujours.
avatar
Dark_bysantus
Magneau Timide

Nombre de messages : 13
Age : 29
Date d'inscription : 16/05/2009

Feuille de personnage
Guilde: Celestia
Niveau personnage principal:
118/120  (118/120)
Mode: Normal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne te retournes pas !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum